"LILI" Mon grand voyage pour rien ...

Un reproducteur de classe chez Sébastien Quignon : " LILI".enfin récompensé...

Je m'appelle "LILI",mon numéro d'identification est 30839/09.

je vais vous raconter mon histoire.

Je suis née en juin 2009, j'ai tout juste deux ans et je n'ai pas voyagé comme jeune. Mon pére est le "377" tardif de 2001 de la vielle souche du colombier MANNA Eva, primé à maintes reprises, dont huit Internationaux. Ma mére n'est autre que la "710" d'origine Deneufbourg et propre soeur des deux premiers prix du trés dur St-Vincent Yearlings 2008 de Gilbert DEPOORTERE.
Avec cette origine de grand fond, et vu mes piétres résultats en vitesse, mon maitre décida malgré mon jeune âge et mon manque d'expérience, de m'envoyer en terre Catalane, à ce prestigieux concours de Barcelone situé à plus de 1000 kilométres de ma demeure. Ce n'est pas sans difficultés que j'ai ralié mes pénates, le lendemain du départ vers 11h27, où m'attendait avec impatience ma fougueuse dulcinée. C'est long quand on s'aime, cinq jours sans se voir !!!
Je lui ai raconté ma nuit dans la rosée, tout détrempé, il faisait bien frisquet en cette nuit d'été et je me mis à rêver, à mon doux nid douillet. 
Dés mon arrivée, mon Maître plus qu'étonné, d'être le troisiéme arrivé, s'est empressé de constater les deux bagues dont on m'avait affublé, bien que ma puce m'ait déja officialisé et de téléphoner les chiffres sur mon aile imprimés, aux préposés désignés.
Les deux lignes saturées, sur les deux répondeurs, les messages furent laissés et malheureusement effacés sans être consultés.
Et c'est ainsi, que je fus déclassé, comme si j'avais triché, c'est à vous dégouter de se dépécher de rentrer, à tire d'ailes déployées. Jamais par le passé cela n'était arrivé. Je me demande encore aujourd'hui, à quoi servent vraiment ces appareils sophistiqués, soit disant précis à la seconde près, qui n'ont pas priorité à un coup de fil manqué. Maigre consolation, il me restera gravé, dans ma mémoire zélèe, le merveilleux souvenir des paysages enchantés, que j'ai pu admirer ... et puis d'autres en ont profiter.
Avec mes compagnons d'infortune, qui ont subi le même sort que moi, nous avons créé une association de défense des "déclassés", en espérant un jour être écoutés. Il est encore permis de rêver !!!
Voilà comment j'ai fait mon premier Grand Voyage pour rien.
De mon odyssée, j'étais quand même heureux, de retrouver ma douce bien aimée, mon nid et ma nichée.

Mémoires de " Lilli " , bien désolé ...

C'est pas joli ça.
Merci Jacques, à consulter sur: http://mapassionlespigeons.skyrock.com