Résultat de recherche d'images pour "urne"

Tous aux urnes vendredi soir

Tout au moins ceux qui voudraient que ça change chez nous

Il est important que tous les amateurs concernés par ce problème de lâchers "uniques" puissent venir s'exprimer, ce vendredi 26 janvier à Labeuvrière à 19h00 à la salle Louis Blondel (face à la mairie).

C'est le vote pour le renouvellement du bureau actuel qui sera déterminant dans la suite à donner à ce dossier des "lâchers". Un dossier important renfermant le souhait de changer les lâchers, que demande une partie des sociétés transportées par Artois-Lys.

Bien que le bureau actuel n'ai pas failli à sa tâche depuis sa mise en place, il est pourtant primordial qu'il soit remplacé par une équipe favorable aux lâchers séparés, permettant ainsi de répondre favorablement au voeu déposé par ces quelques sociétés revendicatrices à juste titre. 

Inutile de préciser que tous les Présidents de l'entente de vitesse, transportée par d'Artois-Lys, ont l'obligation de motiver leur troupe pour effectuer le déplacement à Labeuvrière. Présence obligatoire, pas de procuration. Chaque bulletin sera décisif.

Notre avenir en dépend !

Pourquoi à Labeuvrière ? 

Effectivement nous avons tous étaient un peu surpris de ce choix géographique. D'autant plus que le siège d'Artois-Lys est à Isbergues et que ses AG se faisaient habituellement à Isbergues. Mais voilà, beaucoup auront compris le tour de passe passe pas très chevaleresque imposé par le bureau en place.

A la date d'aujourd'hui, je ne sais pas combien seront candidats. Mais ce qui est sûr, après en avoir discuté avec lui, c'est que notre ami Jean-Marie Deschamp d'Auchy au Bois, Président de la société de Lespesses, sera candidat. Il ne sera pas seul dans la confrontation. Son équipe est composée de Gabriel Fortier (AOC), Jean-Luc Mortagne (Isbergues), Bernard Lelièvre (Hurionville). Une belle petite équipe constituée d'amateurs qui assurent déjà des postes importants au sein de leur société réciproque.

Capture

A vendredi !

Après il sera trop tard, il ne faudra plus venir ronchonner.