La saison est terminée, qu'il faut déjà se préparer pour la suivante de 2020.

Certainement du même cru que 2018 et 2019, avec des difficultés météorologiques sans cesse en progression devenues mêmes incontournables d'après les spécialistes, grosses chaleurs, gros orages, grosses gouttes, gros grêlons, gros coups de vents, grosses perturbations, bref des évènements démesurés qui ne cessent de monter en puissance, battants ainsi leurs propres records de la veille. Sans oublier la prolifération des rapaces protégés et "incontrôlée" de nos amis les défenseurs de la nature.

Alors bonjour les dégâts chez les colombophiles, dans les petites comme dans les grandes colonies.

Les petites colonies, en fonction de leurs niveaux de pertes, seront dans l'obligation de stopper leur course aux championnats avant même la fin de saison, alors que les grandes colonies seront en capacité de trouver des remplaçants et pouvoir ainsi continuer à postuler pour les podiums.

Ce qui m'amène à porter une réflexion sur le minimum de pigeons à engager pour espérer marquer des points aux championnats internationaux.

Les 5 pigeons actuels deviennent peut-être en fonction des pertes supportées, une partie de passe passe difficile à assurer au fur et à mesure que la saison avance. 

Quel serait l'effectif "minimum" pour prétendre à tenir le haut de l'affiche.

5 pour Pau, 5 pour Agen, 5 pour Barcelone = 15 vieux de 2 ans et plus.

1 ou 2 en plus pour St Vincent pour faire les 5, si Pau en a éliminé 1 ou 2.

1 ou 2 ou même 3 en plus pour Marseille pour faire les 5, si Pau ou Agen ou Barcelone en ont éliminé 1 ou 2 ou 3.

1 ou 2 pour Narbonne toujours pour faire les 5, si Pau ou Agen en ont éliminé 1 ou 2.

Pour Perpignan, il ne devrait pas y avoir de problème.

Ce qui pourrait nous faire une grosse vingtaine de vieux, sans compter quelques 2 ans en réserve et je ne parle pas des yearlings en préparation.

Après c'est toujours possible d'y arriver avec un effectif restreint comme nos champions CIF 2016 et 2017, pour ne citer qu'eux, étant donné que je les connais. Mais quelle doit être leur anxiété lors de l'attente de l'étape en cours, si par malheur l'effectif est diminué.

Tout en gardant les championnats aux plus de prix, ne pensez-vous pas que 3 au lieu des 5 inscrits "obligatoires pour les championnats"" seraient plus adaptés au phénomène amplifié de perte prévisible pour les années à venir ?

Mais il est vrai que certains amateurs ont déjà anticipé ce phénomène en ajoutant à leur effectif de jeu des femelles et en plus avec succès.

lmp

A méditer.